3 posts / 0 new
Dernière contribution
Portrait de Snake
Hors ligne
Last seen: Il y a 5 années 5 mois
Inscrit(s) le : 04/01/2013 - 16:56
The Man With The Iron Fists - RZA

Premier film de RZA, fondateur, producteur et rappeur du mythique groupe de Rap New Yorkais Wu-Tang Clan.

 

Il faut remonter à 2003 et la rencontre entre RZA et Tarantino sur le tournage de Kill Bill, dont le premier assurera la bande originale. Les deux discutent longuement de cinéma, et notamment de films de Kung-Fu. Tarantino déclarera notamment que RZA est le seul à lui avoir fait découvrir des films de Kung-Fu qu'il ne connaissait pas. Ce qui en dit long sur la connaissance du bonhomme, que l'on peut retrouver à travers son groupe de Rap, qu'il s'agisse du nom (le Wu-Tang), du quartier dont sont originaires les membres (rebaptisé Shaolin) des noms de certains albums (Enter the 36th Chambers, 8 Diagrams), ou même des noms de certains rappeurs (Ghostface Killah, Masta Killa, Golden Arms), directement inspirés de films de la Shaw Brothers des années 60 et 70. 

 

Ayant pour ambition de réaliser un film hommage à cette période, RZA devra attendre de rencontrer Eli Roth, qui co-scénarisera et produira son film. Avec un budget de 20 millions de dollars et un casting plutôt bien fourni (Russell Crowe, Lucy Liu, Rick Yune, Pam Grier), on pouvait s'attendre à une petite série B fendarde, rendant un vrai hommage au genre revisité. 

 

Après un générique sympathique avec en fond Shame On a Nigga (du premier album du Wu-Tang) et les flows dévastateurs de Ol' Dirty Bastard et Method Man, il ne suffit que de quelques minutes pour comprendre que l'on a en réalité à faire à une Série Z foireuse. A la limite, ce n'est pas grave. Que le scénario soit inexistant, on s'en fout, que les acteurs jouent comme des pieds, ça passe encore, que RZA soit un mauvais réalisateur, on pouvait s'y attendre (malgré quelques jolis plans), que les décors et costumes fassent kitsh, ce n'est pas grave. Mais que l'on s'emmerde à ce point, au moins autant que la couleur du slip que l'on avait lors de notre dernière cuite, c'est incroyable. 

 

La faute principalement à des combats d'une mollesse qui n'a rien à envier à n'importe quel DTV réalisé par Steven Seagal en Bulgarie depuis 10 ans, la faute à des acteurs incapables d'effectuer un mouvement correctement, à une mise en scène ratée et un montage fait au mépris du bon sens. Si l'on ajoute enfin des effets visuels d'une laideur atroce, le film sombre dans l'oubli très rapidement.

Portrait de steven p
Hors ligne
Last seen: Il y a 1 semaine 6 jours
Inscrit(s) le : 20/06/2010 - 12:16

Pas encore eu le courage de me le louer en DVD et après avoir lu ta critique, je pense que cela va encore attendre un bout de temps.

 

Il a vraiment une carrière en dent de scie Russell Crowe...

Portrait de Snake
Hors ligne
Last seen: Il y a 5 années 5 mois
Inscrit(s) le : 04/01/2013 - 16:56

Tu sens l'envie chez RZA de faire un truc bien, de rendre un hommage à des films peu connus du grand public (Le Boxeur Manchot, La Guillotine volante, Bat Without Wings...), mais malheureusement les intentions ne font pas un film. 

 

Un truc que j'ai oublié de préciser dans ma critique...y a pas loin de 30 ans, un obscur cinéaste américain avait déjà tenté de réaliser un film hommage aux films de Kung-Fu HK, principalement de Tsui Hark à l'époque, en mélangeant le tout au fantastique asiatique, au film d'aventures façon Indiana Jones...et ce même cinéaste s'est pris un bide cosmique au ciné et s'est fait descendre par la critique de l'époque. Cet obscur réalisateur n'était autre que John Carpenter et son film se nommait Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin...tout ça pour dire qu'au lieu de perdre votre temps avec le film de RZA (pourtant dieu sait que j'aime cet artiste musical) , découvrez d'urgence celui de Carpenter

 

Il serait peut-être temps de se rendre compte que Crowe a joué dans pas mal de bouses dans sa carrière, qui ne compte au final qu'un chef d'oeuvre, UN SEUL : Révélations de Michael Mann. Reste aussi quelques très bons films (L.A. Confidential, Master and Commander, 3h10 pour Yuma, Mort ou Vif, Jeux de Pouvoir), après...

©2019 Cinéhorizons.net - IMPORTANT : Toutes les images / affiches sont la propriété de leurs auteurs ainsi que des sociétés de cinéma respectives.